Les limites du prêt à taux zéro lors d’un achat immobilier

Le prêt à taux zéro, un prêt indispensable et sans intérêt lors d’un achat immobilier, mais limité

Qu’est-ce que le prêt à taux zéro ?

Le prêt à taux zéro (PTZ) est un prêt bancaire instauré en 1995 dont le taux d’intérêt est égal à 0 %. C’est une avance remboursable sans intérêt pour des personnes qui effectue un achat immobilier. Comme caractéristiques, le prêt à taux zéro est simple, puissant, social, familial, écologique et en phase sur le marché.

Il permet de financer l’achat d’un nouveau logement, l’achat et amélioration d’un ancien logement, achat et construction d’un terrain pour une transformation en habitation ou l’achat d’un logement ancien du parc social par son locataire. La quotité appliquée, c’est-à-dire le pourcentage au coût maximal de l’opération, détermine le montant de ce prêt sans intérêt.

Le prêt à taux zéro, un prêt limité et soumis à des conditions d’acquisition

Le prêt à taux zéro n’est accordé qu’aux primo-accédants, en d’autres mots les personnes qui n’étaient pas propriétaires de leur résidence principale durant les deux dernières années précédant la demande. L’acquisition est aussi restreinte à des conditions de ressources. Le montant du PTZ accordé dépend du nombre de personnes occupant le logement, de la situation géographique et des caractéristiques du logement.

Le plafond de ressources PTZ doit être inférieur à 10 % du coût total de l’opération ; quant au montant global des ressources de l’emprunteur, il devra être inférieur à ce plafond. Le prêt à taux zéro ne concerne que la résidence principale occupée au moins de huit mois par an. Ce prêt ne peut financer qu’une partie de l’opération immobilière et vient en aide une autre source de financement. Le prêt à taux zéro n’est acquis qu’auprès d’un établissement qui a signé une convention avec l’État.